Non classé

retour ?

est ce une envie d’écrire

ou est ce le désir de partager

je n’éprouve aucun plaisir

le temps m’a changé

j’éprouve une certaine lassitude

je n ai aucune inspiration

où est ce une inquiétude

qui a stoppé ma passion

les mots sont une raison de vivre

ils formeront toujours  un grand livre

Par défaut
poesie

solitude

chemin

La vie est un long chemin
que l’on poursuit chaque matin
mais seul il est long et hasardeux
mais est ce courageux
De vivre ainsi en Hermite .
Cela est un mythe
on se cache derrière la solitude
c’est devenue une habitude ,
Rien ne vaut une complice
pour que tout soit délice
mais mon cœur est isolé
je n’ai pas envie de caracoler
ni certainement de racoler
encore moins batifoler
foulant sous mes pieds
ma vie inemployée
gardant dans mon cœur
pour des moments de bonheur
un souvenir fidèle
pourtant loin d’elle
et si l’absence me fait souffrir
elle ne me fait point aigrir

chacunsaroute

Par défaut
poesie

chemin

étoile.jpg

J’ai suivi mon chemin

Et si parfois il est incertain

Je continue petit à petit

A avancer sans apathie

Je ne vois pas le temps

S’écouler lentement

J’attends de tenir ta main

Je l’espère pour demain

La solitude est pesante

Mais aussi démoralisante

Je ne regarde pas en arrière

Mon passé est derrière

Mais cheminer avec toi

Cela serait un gage ma foi

Toi l inconnue ,la sans nom

Qui m’accompagnera sans façon

Evitant les ornières

La vie étant cachotière

Nous perdant dans des dédales

Sans perdre les pédales

Car même si il est tortueux

Il faut être hasardeux

Pour que le chemin qui me reste

Soit sans détresse et céleste

Par défaut
Non classé, poesie

a ma fille

tout a commencé par des notes

pourtant vous n’êtes pas compatriote

le début ne fut pas dans le même tempo

mais point de quiproquo

les notes petit à petit s’harmonisèrent

aujourd’hui comme hier

pour jouer une partition fantastique

qui sera tout aussi héroïque

vous jouez avec la même clé

de sol,de fa que vous avez déchiffré

pour écrire votre symphonie du nouveau monde

en utilisant des noires, des blanches, des rondes

et si parfois il y a des anicroches

tout vous rapproche

pour construire une sérénade

qui vous emmène dans une tornade

la vie peut être fortissimo

mais tout autant allégro

pour former une hymne à l ‘amour

comme deux troubadours

car c’est partager des mots, des regards

et dans l’adversité n’être point fuyard

aimer ce n est point mutiler l’autre, le dominer

mais que les instruments soient bien accordés

vous voulez écrire les notes sur la même porté

pour mieux vous écouter

des notes pour dire oui

pour toute la vie

 

Par défaut
poesie

Hermione

 Hermione bateau de rêve et d’espoir
Tu es un symbole dans nos mémoires
Te voici de nouveau conquérante
Surfant sur les vagues déferlantes
En emportant nos idéaux
En les proclamant très haut
Ta structure est une cathédrale
Comme une nef royale
Ces cordages ruisselant de sel
En donnent une image irréelle
Ces cuivres rutilant
Tout aussi éblouissant
Bateau ancré au port de la lune
Offrant bordeaux depuis sa hune
Rappelant les aventures des vieux gréements
Pour la plus grande joie des chalands
Voyage en remontant le temps
Tout aussi excitant

Par défaut
Non classé

c’est déjà demain

La récente prise de contrôle médiatisée d’une Jeep grâce à une faille de son système électronique n’est qu’un aperçu des dangers sur la route menant à un environnement dominé par des objets connectés.

Les possibilités de voler les données, voire de contrôler totalement des appareils rendus « intelligents » par une connexion internet, est un thème central des présentations à la conférence Black Hat sur la sécurité, qui se tient cette semaine à Las Vegas.

« Presque aucun des fabricants d’appareils connectés n’a de véritable équipe dédiée à la sécurité », indique à l’AFP Jeff Moss, fondateur de la conférence et également organisateur du rassemblement de pirates Def Con qui la suivra.

« Les criminels sont des génies pour déterminer comment utiliser ceci à mauvais escient », prévient-il, estimant que « le piratage de la Jeep n’est que le début ». Une allusion à la récente prise de contrôle à distance par deux chercheurs d’une Jeep Cherokee, qui a conduit son constructeur Fiat Chrysler à rappeler 1,4 million de véhicules aux Etats-Unis.

Depuis un ordinateur portable à leur domicile, Charlie Miller et Chris Valasek s’étaient introduits dans le système électronique de divertissement embarqué, qui est connecté à internet. Ils avaient réussi à manipuler la radio, les essuie-glaces, ainsi que la vitesse et le freinage.

« Nous sommes peut-être bons dans ce que nous faisons, mais c’était un projet pour le week-end », a commenté Charlie Miller en présentant des détails de l’opération mercredi dans une salle comble à Las Vegas. « Qu’est ce que ça serait si nous faisions cela à temps plein, ou étions payés pour cela? »

Charlie Miller, chercheur en sécurité chez Twitter, et Chris Valasek, qui travaille pour la société de cybersécurité IOActive, disent avoir creusé les problèmes présentés par les voitures connectées parce que les dangers physiques sont évidents.

« Les constructeurs automobile dépensent des millions de dollars pour la sécurité, et maintenant ceci est une part de la sécurité, que ça leur plaise ou non », a commenté Chris Valasek.

– Des portes d’entrée pour une attaque d’ampleur –

Si les spectaculaires piratages de voitures ou d’armes à feu attirent l’attention à Las Vegas, beaucoup de participants évoquent des dangers bien plus vastes.

Jeff Moss imagine par exemple qu’un grille-pain connecté soit piraté et serve de porte d’entrée pour une attaque, qui passerait ensuite par l’intermédiaire des connexions sans fil à d’autres objets connectés de la maison, comme l’équipement audio-vidéo, puis se transmettrait au domicile du voisin.

Les données collectées par les objets connectés peuvent servir à découvrir comment les gens vivent ou leurs routines quotidiennes, des informations utiles pour des voleurs par exemple. Les caméras de ces appareils peuvent aussi être activées pour espionner des moments intimes que les victimes préfèreraient garder privés.

Une partie du problème, c’est que les objets connectés, comme l’électroménager intelligent par exemple, sont conçus pour durer, mais que leurs logiciels ne sont pas mis à jour, laissant aux pirates le temps de trouver et d’exploiter leurs failles.

« Nous nous précipitons vers un futur où tout est connecté; rien ne peut être mis à jour, et tout va durer dix ans », souligne Jeff Moss. « Après, c’est un jeu de chiffres. A un million, c’est un problème; à une centaine de millions, c’est un désastre. »

Ce qui dérange particulièrement Jeff Moss, c’est la possibilité de pirater des compteurs intelligents. Les attaquants pourraient ainsi viser non seulement des domiciles individuels, mais aussi tout un réseau, peut-être en coupant et rallumant de manière répétée l’électricité dans tout un quartier.

L’essor des objets connectés risque de poser la question de la responsabilité des concepteurs de logiciels, prévient Jennifer Granick, directrice en charge des libertés civiles au Center of Internet and Society de l’université de Stanford, qui intervenait à la conférence Black Hat.

Ils y ont jusqu’ici échappé, car la plupart des gens ne pensent pas à poursuivre le concepteur du logiciel quand leur ordinateur tombe en panne, mais les choses risquent de changer quand ce sera un accident de voiture, raisonne-t-elle.

« Un objet ayant maintenant un logiciel qu’elle n’avait pas avant va nous exploser à la figure », estime Jennifer Granick. « La responsabilité des (créateurs de) logiciels est inévitable, et elle est nécessaire. »

Par défaut
Non classé

Les privilèges continuent

C’est un simple tweet lancé par l’urgentiste Patrick Pelloux qui a révélé l’existence de cette detteFrançois Hollande et le roi Salmane, fin juin, au moment de conclure des contrats d’une valeur de 10,8 milliards d’euros.© 

AP CHRISTOPHE ENA

Sur la Côte d’Azur, le passage du roi d’Arabie Saoudite a laissé un bon souvenir aux commerçants. Un peu moins aux habitués de la plage de Vallauris, et encore moins aux Hôpitaux de Paris.

D’après les informations du Parisien, l’Arabie Saoudite devrait pas moins de 3,7 millions d’eurosaux Hôpitaux de Paris (AP-HP).

C’est un simple tweet de l’urgentiste Patrick Pelloux, repris plus de 1100 fois, qui a déclenché les hostilités. « Avant de partir le roi d Arabie saoudite pourrait payer ses factures », a-t-il lancé avec ironie dans son message.

Sur le même sujet : Solaire : Sunna Design remporte un « méga » contrat en Arabie Saoudite

Avant de partir le roi d Arabie saoudite pourrait payer ses factures de 3,7 millions d euros Aux hôpitaux de Paris Un geste de politesse!

— Patrick Pelloux (@PatrickPelloux) 3 Août 2015

L’information a été confirmée au Parisien par l’AP-HP. Ce chiffre ne concerne pas que le roi Salmane mais également des particuliers et des organismes du pays ainsi que l’ambassade d’Arabie Saoudite à Paris.

Une situation diplomatique délicate

Si les Hôpitaux de Paris rechignent à réclamer cette somme, c’est peut-être parce que cela pourrait contrarier les relations entre la France et l’Arabie Saoudite. C’est l’explication avancée par un spécialiste des grands contrats d’armements, cité par le Parisien, qui explique qu’une telle procédure implique de passer par le Quai d’Orsay et de « prendre le risque de froisser des susceptibilités… et de s’asseoir sur des accords à plusieurs milliards d’euros ».

« Le vrai problème, c’est que de richissimes chefs d’État, des personnels d’ambassade viennent se faire soigner en France puis laissent leur ardoise derrière eux », estime quant à lui Patrick Pelloux.

Une situation d’autant plus problématique que la dette cumulée des pays étrangers envers l’AP-HP était de l’ordre de 118,6 millions d’euros fin 2014

Par défaut